Fête de l'Ascension

Célébrer en famille - homélie - prière universelle paroissiale - la communion spirituelle


Suivre la messe en direct

Pour suivre la messe en direct de l'église Notre Dame La Riche à 11h ce jeudi 21 mai, cliquez sur le lien ci-dessous : 



Trame pour célébrer à la maison

Télécharger
Télécharger la trame de l'Ascension
Trame Ascension.pdf
Document Adobe Acrobat 265.5 KB


Lectures


Prière universelle



Vivre la communion de désir

Comment vivez-vous le fait de ne pas communier, de ne pas pouvoir participer à la messe le dimanche ? Ça vous manque ? Vous constatez que vous vous en passez très bien ? Et que voulez-vous faire de ce constat ?
Bien sûr, la messe à la télé ou à la radio nous montre ou nous fait entendre des gens qui prient. Mais notre foi se pratique de façon concrète, dans un lieu, avec des personnes et des hosties consacrées. Notre archevêque nous a dispensés de l’obligation de la messe dominicale à cause du confinement. Je vous propose de faire le point sur ce que signifie la communion que, peut-être, nous recevons le dimanche et ce que l’Eglise nous propose quand nous en sommes privés.
 
 
▶️ Communier tous les dimanches ?
Depuis le début du confinement, j’ai eu des contacts avec des personnes qui me disent les deux réactions : pour les unes la communion leur manque, pour les autres non. C’est grave docteur ? Nos réactions sont nos réactions. On les constate et c’est tout. En revanche, il est de notre responsabilité de nous demander comment nous pouvons faire grandir notre foi dans ces circonstances. Commençons par prendre du recul. Ce que l’Eglise demande à ses fidèles, c’est de participer à la messe chaque dimanche (sauf empêchement de santé, de charité, d’âge avancé ou… de confinement !). Sanctifier le jour du Seigneur, c’est un des dix commandements. En ce qui concerne le fait de communier, depuis le quatrième concile du Latran, en 1215, il ne nous est demandé qu’une seule communion et une seule confession par an, si possible, aux alentours de Pâques. C’est le pape Saint Pie X, au début du XXe siècle qui a encouragé les chrétiens à communier souvent et pourquoi pas chaque dimanche. C’est ce que nous vivons pour beaucoup d’entre nous. Au risque de faire de la communion au corps du Christ une habitude dont on aurait perdu le sens profond.
 
▶️ Communier sans hostie consacrée ou la communion spirituelle
Si le fait de communier ou de ne pas communier nous est indifférent, c’est qu’il est grand temps de raviver notre foi en l’eucharistie. Recevoir une hostie consacrée, c’est recevoir le corps du Christ, c'est-à-dire recevoir le Christ lui-même, dans son corps, son âme, son humanité et sa divinité. « Qui mange ma chair et boit mon sang, dit le Seigneur Jésus demeure en moi et moi en lui ». C’est une grâce considérable en fait quand on communie, on reçoit Dieu lui-même en nous. C’est une force pour notre foi.
Mais alors, quand on ne peut pas communier ? Quand on ne peut pas recevoir l’hostie consacrée, on ne reçoit pas le signe sensible du sacrement. Mais, je vous y encourage, on peut cultiver en nous le désir de recevoir malgré tout le Christ et la grâce qu’il veut nous donner pour la semaine, pour cette période de confinement. Et ce désir, le Seigneur le « voit dans le secret ». Et il y répond, il peut se donner à nous, même sans le signe sensible du sacrement, même sans l’hostie consacrée. C’est ce qu’on appelle la communion spirituelle ou la communion de désir. C’est un vieil usage dans l’Eglise, par exemple, pour les marins en mer ou les soldats en guerre. Cela avait été recommandé aux jeunes lors des JMJ de Madrid en 2011. En effet une tempête avait rendu inutilisable les centaines de milliers d’hosties qui devaient être consacrées lors de la messe finale avec le pape.
 
▶️ Et concrètement ?
Concrètement, comment on fait une communion de désir ? Et bien, lors d’une célébration de la parole, en famille, ou même seul, après avoir entendu la parole de Dieu, on prend un temps de silence et on dit à Dieu ce désir de la communion spirituelle, dans une prière, et nous avons la certitude que cette prière est exaucée. C’est ce à quoi le pape François nous encourage en ce temps de confinement.
 
Vous trouverez en pièce jointe quelques exemples de prières de communion spirituelle ainsi qu'une trame pour sanctifier le dimanche à deux ou en famille.
 
P. Guillaume Morin, curé.