Covid 19 : Lettres de Mgr Jordy


Message N°4 de Mgr Jordy, le mardi 17 mars 2020

 

Chers confrères prêtres, chers diocésains,

 

1- Les mesures annoncées samedi 14 mars en fin de soirée par le Premier Ministre nous ont font passer au stade 3 de la lutte contre l’épidémie du Covid-19.

 

Les services du Premier Ministre et du Ministère de l’Intérieur, en lien avec la Conférence des Évêques de France, mes propres contacts avec Madame la Préfète d’Indre-et-Loire confirment que désormais et jusqu’à nouvel ordre aucune célébration publique de messe, de baptême ou de mariage ne pourra être célébrée dans nos églises.

 

Nos églises pourront cependant rester ouvertes. Comme indiqué dans le message n°3, à partir du lundi 16 mars, seules les obsèques pourront être célébrées en tenant compte des mesures de prudence sanitaire déjà données (pas plus de 20 personnes, distances de sécurité respectées).

 

La prise de parole du Président de la République hier soir nous engage sur 15 jours de confinement dans une période qu’il a lui-même qualifiée à plusieurs reprises de « guerre sanitaire ».

 

2 - La situation nous demande, particulièrement à nous, pasteurs, de garder la tête froide et d’aider les fidèles qui nous sont confiés, avant toute chose, en appelant au réalisme. Le COVID-19 n’est pas qu’une simple grippe. Il se transmet plus facilement, il a une période d’incubation de quatorze jours et peut provoquer sur un pourcentage non négligeable de malades des complications nécessitant une aide respiratoire. Ensuite, en encourageant aux attitudes responsables, en aidant à ne pas se mettre en danger et à ne pas mettre autrui en danger, et en ne prêtant pas le flanc et en ne répercutant pas les propos alarmistes et non fondés.

 

3 - Pour autant, nous sommes appelés à vivre notre vie d’Église, notre vie de fidèles du Christ, de disciples de Jésus, mais d’une manière différente. Comme nous le rappelle l’évangile selon saint Jean (Jn 20), Jésus peut nous rejoindre « toutes portes closes ».

Avant toute chose, en raison de l’impossibilité de célébrer l’eucharistie publiquement, le jeûne eucharistique nous permet de redécouvrir toute la valeur de la communion de désir et la communion spirituelle qui peuvent, bien entendu, elles aussi, porter de vrais fruits dans nos vies de baptisés. L’occasion nous est donnée de nous nourrir plus profondément des textes de la Parole de Dieu en semaine et le dimanche. En ce sens, je lève l’obligation de célébration dominicale pour les fidèles du diocèse.

Nous avons désormais à vivre avec plus de foi, d’espérance et de charité le mystère de la communion des saints, communion de tous ceux qui vivent du Christ et de son Esprit.

  

4 - En ce sens, nous vous invitons en ces temps qui viennent, et où la communauté ne peut plus se rassembler visiblement, à vivre plus profondément la communion invisible, la communion des saints. Dans notre diocèse, nous avons la grâce de la vivre dans la lumière et par l’intercession de Saint Martin, notre patron, homme de prière et de charité concrète.

 

Je vous propose donc d’être attentifs aux points suivants :

 

  • Avant toute chose, nous sommes invités, comme nous le rappelait l’évangile du mercredi des cendres, à accroître notre prière. Les prêtres continueront bien entendu à célébrer en ces jours, même si ce n’est pas publiquement. Je les invite, comme cela a déjà été suggéré, à utiliser plus particulièrement, le formulaire « Pour tout détresse » n° 29, chaque mardi, les fidèles sont invités à s’y joindre spirituellement par la prière et le jeûne.
  • Nous sommes tous invités aussi à persévérer dans la prière afin de porter les personnes malades, les personnels hospitaliers, et toutes celles et tous ceux qui œuvrent pour lutter contre l’épidémie. C’est aussi la prière qui peut renforcer notre espérance, vivre activement notre charité et notre solidarité et, surtout, garder une foi qui nourrisse notre paix du cœur.
  • Nous vous encourageons localement, dans les paroisses, les réseaux et les mouvements, à être attentifs aux personnes malades, seules ou âgées, et qui sont isolées. C’est là l’occasion de vivre la charité concrète de Saint Martin partageant son manteau. Je suggère que les prêtres, avec leurs collaborateurs, puissent recenser les personnes dans ces situations sur les territoires et organiser avec des bénévoles un appel téléphonique régulier, pourquoi pas quotidien, de ces personnes, pour les encourager, les fortifier et leur donner un message d’amitié et d’apaisement. Ce lien téléphonique, cette œuvre de miséricorde, cette « ligne Saint-Martin », pourrait ainsi rendre de grands services humains et spirituels.
  • Le site Internet du diocèse, enfin, sera aménagé avec deux onglets spécifiques intitulés « COVID-19. Communiqués officiels » et « COVID-19. Le rendez-vous diocésain quotidien » de façon à vous donner des informations régulières et à proposer quotidiennement des réflexions et méditations spirituelles sur la Parole de Dieu du jour. Vous pourrez aussi y apporter vos initiatives et expériences locales pour les partager et stimuler la vie de notre Église diocésaine.
  • Notre radio diocésaine RCF-Touraine assurera, sous réserve de confirmation, chaque jour, en plus du programme national, un temps en local « Un évêque ou un prêtre vous répond » pour réagir à vos interrogations. La messe dominicale sera assurée chaque dimanche. Le vendredi 27 mars à 19h15, j’assurerai une conférence spirituelle de carême. Elle ne portera pas sur la thématique que j’annonçais lors de mon installation du 5 janvier, mais elle sera une invitation à réfléchir sur la situation particulière que nous vivons. Enfin, et le site de RCF et notre site diocésain vous en donneront le détail : l’ensemble des célébrations de la semaine sainte que je présiderai, des Rameaux au dimanche de Pâques, seront retransmises en direct sur RCF.

 

Chers confrères, chers diocésains, le moment que nous avons à vivre est inédit et difficile, mais il est aussi l’occasion d’éprouver les liens de solidarité et de charité fraternelle. Il est aussi un moyen de quitter un certain « divertissement » (cf. Blaise Pascal) pour retrouver le sens des priorités de nos vies. Nous sommes invités à un carême particulier. Dieu nous conduit au désert pour parler à notre cœur, pour reprendre conscience du fait que nous sommes frères et que nous avons à prendre soin les uns des autres.

 

Reprenons à notre compte, en ces temps difficiles, les paroles fortes de l’Apôtre Saint Paul : « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père plein de tendresse, le Dieu de qui vient tout réconfort. Dans toutes nos détresses, il nous réconforte ; ainsi, nous pouvons réconforter tous ceux qui sont dans la détresse, grâce au réconfort que nous recevons nous-mêmes de Dieu. » (2 Co 1,3-4).

 

‡ Vincent Jordy

  Archevêque de Tours


Dispositions prises par Mgr Jordy pour lutter contre l'épidémie dans son message du 13 mars 2020 aux prêtres et aux fidèles du diocèse

L’intervention du Président de la République jeudi 12 mars, du Premier Ministre ce jour, et une lettre envoyée aujourd’hui même aux évêques par le Président de la Conférence des Évêques de France concernant l’épidémie de Covid-19, nous conduit à prendre de nouvelles dispositions concernant la vie ecclésiale de notre diocèse, et particulièrement concernant les célébrations et rassemblements publics, jusqu’à nouvel ordre.

 

• En raison de l’interdiction de rassemblements publics de plus de 100 personnes,

• En raison de la recommandation de confinement des personnes de plus de 70 ans,

• Et en raison des précautions concernant les enfants et adolescents,

 

1/ EN CE QUI CONCERNE LES ACTIVITÉS PASTORALES DE LA VIE DE L’ÉGLISE

  • Avant toute chose, nous rappelons que les personnes de plus de 70 ans, ainsi que les personnes les plus fragiles, doivent limiter au maximum leur présence et respecter la recommandation de confinement. Nous les dispensons de célébrations dominicales.
  • La célébration de funérailles, de baptêmes et de mariages sont strictement limitées au cercle des proches, qui ne peut excéder 100 personnes.
  • Les activités réunissant les enfants et adolescents (aumôneries, catéchèses, mouvements de jeunes, etc.) sont supprimées.
  • La poursuite des autres réunions de moins de 100 personnes sont laissées à l’appréciation des responsables en conservant une attention aux « gestes barrières contre la contamination ».

 

2/ LES CÉLÉBRATIONS DOMINICALES

 

Nous invitons bien entendu les confrères prêtres à célébrer le dimanche, mais à adapter les célébrations selon les lieux et en respectant la limite de 100 personnes.

 

Nous rappelons pour ces célébrations, la recommandation formelle pour les personnes de plus de 70 ans de rester confinées chez elles, ainsi que les personnes les plus fragiles. Nous rappelons que la présence des enfants et adolescents est vivement déconseillée.

 

Pour la ville de Tours, outre ces dispositions, les personnes qui le souhaitent pourront venir prier et recevoir l’eucharistie le dimanche toute la journée de 8h30 à 19h00 à la cathédrale Saint-Gatien et à la basilique Saint-Martin.

 

Nous vous rappelons aussi que les personnes qui doivent rester confinées ou ne pourraient avoir accès à une célébration eucharistique sont invitées à vivre une communion spirituelle, une communion de désir, et à prier dans le cadre familial qui est le leur.

 

En outre, nous leur rappelons qu’elles peuvent suivre la célébration dominicale à la télévision (Jour du Seigneur et KTO) et à la radio (France Culture et RCF).

 

Nous avons bien conscience de la gêne et de la souffrance infligées aux fidèles par les circonstances, nous les invitons à vivre ce moment dans la foi et l’espérance.

 

3/ POUR LE TEMPS QUI S’OUVRE ET JUSQU’À PÂQUES

 

Nous invitons les prêtres du diocèse à célébrer chaque mardi jusqu’à Pâques, la messe du Missel Romain « Pour toute détresse » (n° 29).

 

Nous invitons les fidèles du diocèse à s’unir à cette intention par la prière et par le jeûne. Cela nous permet ainsi, dans un temps difficile, de poursuivre notre chemin de Carême et la dynamique spirituelle de la montée vers Pâques.

 

Les évènements de l’épidémie du Covid-19 nous rappellent soudainement la fragilité de nos sociétés et de notre condition humaine limitée. Elle nous invite à de nouvelles solidarités, à des changements de mentalités, et à vivre toutes choses dans la lumière de Pâques qui vient.

 

Comme le disait saint Vincent de Paul, « les évènements sont nos maîtres ». Le réalisme nous invite donc à nous protéger en ces moments difficiles, mais notre confiance et notre espérance en Dieu nous donneront la force et la patience pour les traverser.

 

Mgr Vincent Jordy, archevêque de Tours, 13 mars 2020